Une élection américaine qui n’est pas à la hauteur des enjeux

Lundi 17 octobre 2016

Invitée :

Célia BELIN, docteur en science politique et relations internationales de l’université Panthéon-Assas, Paris 2, chargée de mission au Centre d’Analyse, de Prévision et de Stratégie du Ministère des Affaires étrangères.

La fièvre populiste qui s’est emparée de cette élection est née de l’épuisement du système électoral américain, du blocage fédéral qui se perpétue et de la polarisation grandissante de  la société américaine. Les deux candidats en lice apparaissent comme des choix par défaut aux yeux des électeurs qui se désintéressent de cette campagne, qui est davantage un choc de personnalités qu’un affrontement d’idées. Pourtant, au cœur de cette élection, se joue l’avenir du rôle des Etats Unis sur la scène internationale. Donald Trump propose un nationalisme protectionniste et unilatéraliste, tandis qu’Hillary Clinton souhaite renouer avec une politique étrangère active de défense de l’ordre libéral international.  Ainsi le choix des Américains, le 8 novembre prochain, affectera-t-il profondément l’avenir des relations transatlantiques et internationales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *