Corée : guerre ou paix ?

Dîner-débat « Corée : guerre ou paix ? »

Le club Démocraties invitait ce 24 avril 2018, Juliette Morillot, spécialiste et habituée de la péninsule coréenne.

Une double actualité, l’une diplomatique – les algarades  Trump Kim Jong-un -et l’autre littéraire – la sortie d’un livre cosigné par Juliette Morillot et Dorian Malovic- servait de toile de fond à l’exposé, suivi comme à l’accoutumé d’un débat.

Le contexte orientait naturellement la rencontre vers la Corée du nord, ses mythes et ses réalités

D’emblée l’oratrice s’est employée à démythifier nombre d’idées reçues sur la Corée en mettant l’accent sur des spécificités mal connues des Occidentaux : un peuple ouralo- sibérien, marqué tout autant par le chamanisme que le confucianisme, imprégné de la nostalgie de son passé et traumatisé par des invasions successives l’ayant privé de la maitrise de son destin ; un sentiment antiaméricain commun au nord et au sud, qui trouve ses racines dans la guerre de 1950 et les horreurs qui l’ont accompagnée.

Pour en venir à la Corée du Nord, dictature oppressive pour les libertés publiques, elle pratique sous la férule de la dynastie des KIM une politique constante et relativement transparente, avec pour objectif de doter à tout prix le pays des moyens d’un dialogue direct avec les États-Unis. L’arme atomique et les missiles balistiques dont elle s’est dotée répondraient à ce seul objectif : obtenir la levée des sanctions et un traité de paix avec Séoul.

Quand les baleines se battent, les crevettes ont le dos rompu

Juliette Morillot ajoute néanmoins que si la Corée du Nord est rationnelle, cela ne veut pas dire qu’elle ne soit pas dangereuse. L’idéologie nationaliste (JU che) développée par la propagande des dirigeants successifs est un ferment à risque !

Cette même propagande et l’endoctrinement qui l’accompagne expliqueraient  le fort taux d’adhésion apparent des 22 millions de Nord- Coréens, d’autant que le pays semble être durablement sorti de l’état de pauvreté extrême qui l’a longtemps caractérisé, les responsables semblant encourager aujourd’hui une timide ouverture économique assortie d’un maintien de la dictature politique, un peu sur le modèle chinois.

La question des relations avec la Chine a donné lieu à de multiples échanges dont la conclusion synthétique est que les Coréens du nord se méfient des Chinois, dans le même temps ou les Chinois cherchent à instrumentaliser la Corée du Nord.

Autant de clés qui permettent de mieux appréhender les développements actuels, qu’il s’agisse du bras de fer – verbal et numérique à ce stade- entre le Président américain et Kim Jung-un ou du rapprochement entre la Corée du Nord et la Corée du sud.

Le format de la réunion du club n’a pas permis d’épuiser un sujet très dense, les participants étant invités à compléter leur connaissance « du monde selon Kim Jong-un » en consultant le livre co-écrit par l’oratrice et publié aux éditions Robert Laffont.

 

Spécialiste des deux Corées, Juliette Morillot intervient régulièrement dans les médias en tant qu’experte de la Corée du Nord. Ancienne directrice de séminaire sur les relations inter-coréennes à l’École de guerre, elle a été rédactrice en chef du mensuel de géopolitique La Revue, et rédactrice en chef adjointe d’Asialyst. Elle a longtemps vécu en Corée du Sud et en Extrême-Orient. Historienne et romancière, elle a publié de nombreux ouvrages sur la Corée parmi lesquels Les Orchidées rouges de Shanghai (Presse Pocket), roman historique né de sa rencontre avec une ancienne « femme de réconfort », et Évadés de Corée du Nord (co-écrit avec Dorian Malovic, Belfond), la première enquête de terrain basée sur des témoignages de Nord-Coréens publiée en France. Elle présentera son nouveau livre Le monde selon Kim Jong-un. Guerre ou paix ?, écrit avec Dorian Malovic (Éditions Robert Laffont), qui a reçu le prix du meilleur livre politique du Festival de Géopolitique de Grenoble.

Lire une critique de son livre dans « La Croix »

Interview de Juliette Morillot à THEMA (ARTE) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *