Les « fake news »

 

Le débat a été animé par Pierre Guerlain, professeur émérite de civilisation américaine à l’Université Paris Nanterre et chargé de cours à Sciences Po.

 

 

Si l’expression « fake news » s’est répandue dans l’espace public depuis le vote du Brexit en Grande-Bretagne et l’élection de Donald Trump aux États-Unis, elle renvoie à des phénomènes connus depuis toujours : mensonges, propagandes, fausses nouvelles. L’expression accompagne la montée en puissance des réseaux sociaux qui permettent la diffusion plus rapide et mondiModifierale des fausses nouvelles.

En rapport avec cette expression, on peut évoquer les théories du complot qui viennent se greffer sur des événements dont les médias de référence rendraient compte de façon mensongère.

Il est tentant de présenter la « post-vérité » dans un cadre manichéen. D’un côté il y aurait les « bullshiteurs » (Sebastian Dieguez) des « fake news », qui seraient aussi complotistes et actifs sur les réseaux sociaux et de l’autre, les médias de qualité qui vérifient l’information. Cependant les médias ont eux-mêmes parfois été pris dans le mensonge d’État. On pense ici aux grands médias américains qui ont répandu la fausse nouvelle des armes de destruction massive au moment de la préparation à la guerre en Irak (2002-2003).

La lutte contre les fausses nouvelles passe par la loi dans un certain nombre de cas mais, dans le champ des opinions, la loi est très problématique. La démocratie est en elle même un modèle de lutte contre la propagande.

Néanmoins, comme l’écrit Nancy Huston, l’être humain est une « espèce fabulatrice ». La tâche des historiens, sociologues et journalistes est donc de se placer hors de l’attirance pour la fabulation au nom de la vérité sèche. Tâche évidemment difficile à l’ère de l’immédiateté des réseaux sociaux et du manque de temps des citoyens pour éplucher les médias.

Petite bibliographie sur les « fake news » et la « post-vérité »

Sébastien Dieguez, Total Bullshit ! Au cœur de la post-vérité, PUF, 2018

Matthew D’Ancona, Post-Truth, The New War on Truth and How to Fight Back, Penguin, 2017

Ralph Keyes, The Post-Truth Era: Dishonesty And Deception In Contemporary Life, St Martin’s, 2004

Noam Chomsky et Edward Herman, La Fabrication du consentement, Agone, 2008

Normand Baillargeon, Petit cours d’autodéfense intellectuelle, Lux, 2005

Jacques Ellul, Propagandes, 1962, Armand Colin.

 

Voir ci-dessous le power-point utilisé pour illustrer l’exposé de Pierre Guerlain :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *