Colloque « Démocratie toujours ? »

Colloque « Démocratie toujours ? »

vendredi 11 octobre

de 9 h à 17 h

Salle Colbert, Assemblée Nationale

entrée par le 128 rue de l’Université

Il ne se passe pas un jour sans que les dysfonctionnements des démocraties ne soient au cœur de l’actualité. Contestation de la démocratie représentative, dénonciation des élites, appel au peuple, remise en cause de l’indépendance de la presse et de la justice, de la logique de la séparation des pouvoirs ; rejet du pluralisme, utilisation massive du mensonge politique sont autant de symptômes qui ne peuvent laisser indifférent. Plus généralement, le cheminement nécessaire et souhaitable vers le modèle démocratique n’est plus aujourd’hui une évidence et certains grands pays en contestent même ouvertement le bien fondé.

Dans un tel contexte de crise, il parait essentiel de s’interroger sur la pérennité du concept de démocratie et de se poser la question : Démocratie toujours ?

Déroulement du colloque 

9h15 : accueil, par Jérôme Lambert, député de Charente et Paul Quilès, ancien Ministre, Président du club Démocraties.

Première table ronde de 9 h30 à 11h : l’état des lieux

  • Jean Garrigues. Professeur à l’Université d’Orléans
  • Frédéric Worms : Directeur adjoint de l’ENS
  • Dominique Reynié, Professeur à Sciences po

Modérateur : Jacky Simon, vice-président de Démocraties

Deuxième table ronde de 11 h15 à 12h45 : un modèle en crise

  • Anne Nivat, Journaliste
  • Jean Claude Hazera, Journaliste économique
  • Myriam Revault d’Allonnes, Professeure, Philosophe

Modératrice : Raphaëlle Dufour, administratrice de Démocraties

Troisième table ronde : de 14h30 à 16.00 : quels remèdes ?

  • Charles- Benoit Heidsieck, Président du Rameau , présentateur de l’étude PHARE
  • Jo Spiegel , Maire de Kingersheim(Haut Rhin)
  • Pierre Henri Tavoillot, Maitre de conférences, Président du Collège de philosophie

Modérateur : Philippe Babé, administrateur de Démocraties

Conclusion : Paul Quilès et Jérôme Lambert

Compte tenu des exigences de sécurité de l’Assemblée nationale, il est indispensable que vous retourniez le bulletin d’inscription avant le 6 octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *